Sports

RDC, on joue les prolongations de l’élimination des Léopards du Mondial

Les joueurs congolais à l’aéroport de Casablanca après leur élimination sur la route du Mondial 2022.

La non-qualification des Léopards au Mondial 2022 proceed d’alimenter les débats en RDC. Après les critiques sur les choix tactiques du sélectionneur nationwide, Hector Cuper, place à présent à l’organisation du voyage et du séjour des Congolais à Casablanca, pour le barrage retour contre le Maroc.

Les joueurs congolais étaient logés à l’hôtel El Jadida, à 100 km de Casablanca, lieu de la rencontre. Après 6 heures half-hour d’avion, dimanche 27 mars, ils durent effectuer 1 h half-hour de route de l’aéroport à leur résidence. Dès le lendemain, lundi 28, ils feront le même trajet, dans le sens inverse, pour rejoindre le lieu du match. Ce périple a sans doute pesé dans les organismes le jour j. Par ailleurs, après la rencontre, certains joueurs ont dû passer la nuit à l’aéroport.

«La FECOFA n’y est pour rien»

Pour le secrétaire général adjoint de la FECOFA, Patrice Mangenda, la responsabilité de cette scenario incombe au ministère des Sports, qui aurait, selon lui, tout planifié. «Avant le match, rembobine le fédéral sur les ondes Top Congo FM, il a circulé un message selon lequel on devait libérer les chambres. Et que tout devait être consigné dans une seule chambre avec tous les risques de perdre des biens. Nous avions donc tous mis nos effets dans une seule chambre. On nous avait dit que juste après le match, on devait partir à l’aéroport et c’est ce qui a été fait.»

Après l’élimination, les joueurs de la RDC ont donc pris le chemin du retour pour rentrer à Kinshasa. «Nous sommes arrivés à l’aéroport pratiquement à minuit, poursuit Patrice Mangenda. Après les formalités, nous avons attendu longtemps pour embarquer. Nous avons, ensemble avec les joueurs, passé la nuit à l’aéroport et nous n’avons embarqué qu’à 8 heures 00 minute. Et nous avons encore attendu longtemps avant de décoller.»

A en croire le secrétaire général de l’occasion, «la FECOFA n’y est pour rien». Il martèle : «Le ministère a tout organisé seul. Nous sommes sous le coup d’une mesure conservatoire qui, depuis lors, nous empêche de faire quoi que ce soit. Nous avions cru que ce n’était qu’une mesure financière, mais nous avons constaté que la mesure a été étendue même sur le plan approach. Malgré la mise en garde de la CAF, rien n’a changé. Imaginez, quand nous partions au Maroc, nous ne savions même pas où l’équipe allait être logée.»

Un problème entre Kenya Airways et les autorités marocaines

Du côté du ministère des Sports, on balaie d’un revers de most important toutes ces accusations. «La majorité des Léopards étaient restés à Casablanca parce que jouant en Europe. Ils voulaient directement regagner leur lieu de travail à partir de Casablanca, précise Dickson Yala, conseiller du ministre des Sports. Ils (les joueurs en query) étaient restés à l’hôtel où nous étions logés. Seuls quelque cinq joueurs, le groupe des administratifs et le personnel de la FECOFA sont rentrés (à Kinshasa) après le match.»

Yala poursuit : «Il y a eu un problème administratif avec les deux aéronefs qui devaient ramener les joueurs pour l’un et les supporters pour l’autre. Il y a eu des problèmes administratifs qui n’ont rien à avoir avec le ministère des Sports ni avec l’organisation de l’équipe. Le problème était entre Kenya Airways et les autorités aéroportuaires du Maroc.»

Le conseiller du ministre des Sports ajoute : «Il y a un problème d’info. Les deux correspondants officiels de la FECOFA sont le président intérimaire et le secrétaire général. C’est avec eux et toutes les autres personnes que nous a présentées la FECOFA, que nous avons préparé les deux matches de la RDC. Il y a notamment le journey supervisor et le Team supervisor. Toutes ces personnes étaient au courant de là où nous devions aller, d’El Jadida à Casablanca. Même l’entraîneur connaissait là où nous devions aller. Si le secrétaire général adjoint de la FECOFA dit le contraire, je suppose qu’il a été écarté du système. D’ailleurs dans l’ordre de mission, il n’y avait pas le nom de Monsieur Patou Mangenda.»

Une réunion d’évaluation devrait se tenir dans les prochains jours. Elle sera l’event d’évaluer la participation de la RDC aux barrages du Mondial et, éventuellement, tirer les conséquences de l’élimination.

Masiala JONATHAN

 




Source hyperlink

Leave a Reply

Your email address will not be published.