Sports

RDC, le coach des Léopards croit à une qualification au Mondial 2022

La RDC sera reçue par le Maroc ce mardi 29 mars (19h30 GMT) en barrage retour du Mondial 2022. Les deux équipes avaient fait match nul (1-1) il y a quatre jours à Kinshasa. Le sélectionneur des Léopards voit son équipe décrocher le billet pour le Qatar, même s’il reconnaît que la mission ne sera pas easy.

De notre correspondant en RD Congo

Hector Cuper.

L’ambiance s’annonce très chaude ce soir, mardi 29 mars, au stade Mohammed V de Casablanca où les Lions de l’Atlas du Maroc reçoivent les Léopards de la RDC en barrage retour de la Coupe du monde 2022. A l’aller, à Kinshasa, il y a quatre jours, les deux équipes avaient fait match nul (1-1).

Pour cette rencontre décisive, le public marocain sera derrière son équipe. Un facteur à l’avantage des hôtes des Congolais ? «Pas forcément, nuance le sélectionneur de ces derniers, Hector Cuper. Nous sommes concentrés sur ce que nous devons faire, notamment les différentes choses que nous devons changer par rapport au match aller. C’est vrai que la présence d’un grand  public peut aider l’équipe locale mais la focus que nous avons en ce second et nos forces nous poussent à croire à la victoire.»

Soutien ou pas du public, «le match ne sera facile pour aucune des deux équipes», fait remarquer le technicien argentin. Il ajoute : «Il y a la pression des deux côtés, tout peut arriver. Chacune de deux équipes peut espérer l’emporter.»

Wissa, la terreur des Lions

Parmi les atouts de la RDC, il y a le secteur offensif qui a été renforcé pour la double confrontation contre le Maroc par les arrivées de Théo Bongonda et Yoane Wissa. Déjà buteur face au Maroc pour son premier match avec les Léopards, en 2020 (amical), l’attaquant de Brentford a remis ça il y a quatre jours à Kinshasa pour son premier match officiel avec les Léopards, en barrage aller du Mondial 2022. Il permet à son équipe de rester dans la course pour Qatar 2022.

Deux buts marqués en deux matches face aux Lions de l’Atlas, Yoane Wissa se présente comme un vrai poison pour les Marocains. Cela n’a pas échappé au sélectionneur du Maroc, Vahid Halilhodzic. «Le level fort de l’équipe antagonistic c’est l’attaque, admet le technicien franco-bosnien en conférence de presse d’avant-match. Le garçon qui a marqué contre nous au match aller (Wissa), avait déjà marqué contre nous en amical, il y a deux ans. Ça sera un match compliqué.»

Meschak Elia, le facteur X

Toujours dans le secteur offensif, la RDC a enregistré le retour de Meschak Elia Lina. L’attaquant des Young Boys revient en sélection après trois ans d’absence. Il n’a pas joué le match aller. Il est arrivé la veille. Percutant sur les côtés et possédant une pointe de vitesse intéressante, Meschak Elia est pressenti titulaire ce soir contre le Maroc. Il sera la grande shock de Cuper, le cas échéant.

Hector Cuper n’était pas seul en conférence de presse d’avant-match. Il était accompagné par Cédric Bakambu. L’attaquant de l’Olympique Marseille s’attend à un match difficile. Mais il reste confiant : «Si on est là, c’est parce qu’on l’a mérité. Nous sommes à 90 minutes d’une qualification à la Coupe du monde et nous savons que ça ne va pas être facile. Mais par rapport au résultat du match aller, nos probabilities sont intactes. J’ai confiance en mes coéquipiers. Nous sommes capables de réaliser des grandes performances. Il faudra donner le most pour aller chercher cette qualification.»

Masiala JONATHAN




Source hyperlink

Leave a Reply

Your email address will not be published.