Sports

Qui sera le futur sélectionneur du Mali ?

Le Mali veut démarrer un nouveau cycle après l’échec à la qualification au Mondial 2022.

Seize victoires, 14 nul et 8 défaites : c’est le bilan de Mohamed Magassouba en 38 rencontres à la tête de la sélection du Mali. Le technicien de 64 ans a été remercié de son poste de sélectionneur vendredi. Même décision prise par le comité d’urgence de la Fédération malienne de soccer (Femafoot) à l’encontre de son employees approach. Les conséquences de l’échec à la qualification au Mondial 2022 et deux dernières sorties ternes face à la Tunisie. Une décision qui arrive trop tard pour la majorité des supporters des Aigles.

La Fédération malienne qualifiée de « médecin après la mort »

«La nouvelle de son limogeage a été bien accueillie, même si les supporters ont regretté qu’elle intervienne après les barrages au Mondial 2022 et pas après la CAN 2021 », word Drissa Niono, journaliste pour Radio Rempart. «Les supporters traitent la fédération de ‘médecin après la mort’. Ils s’attendaient au départ de Magassouba avant les barrages, alors que la fédération a opté pour qu’un collège l’encadre avant ces barrages.»

Et pour trigger, dès l’élimination du Mali en 8èmes de finale de la CAN 2021 par la Guinée équatoriale, des voix se sont élevées pour que Mohamed Magassouba soit remercié. Plusieurs groupes de supporters avaient tenté de faire pression dans ce sens, le vice-président de l’un d’entre eux allant jusqu’à menacer d’entamer une grève de la faim. La Femafoot avait tenu bon, renouvelant sa confiance envers son sélectionneur, non sans un sérieux recadrage. Un premier rappel, avant qu’un collège d’anciens joueurs et de techniciens ne soit mis en place afin de l’encadrer dans sa mission qui consistait à qualifier le Mali pour la première fois de son histoire en section finale d’une Coupe du monde.

Lire sur le même sujet : La Femafoot fustige les propos de Magassouba sur RFI

Un profil native privilégié, Chelle en pôle ?

Pari perdant au remaining après la double confrontation face aux Aigles de Carthage. Le public sportif malien attend désormais de connaître quel sera le nom du nouveau sélectionneur qui dirigera l’équipe en vue des éliminatoires à la CAN 2023 qui vont débuter au mois de juin. «Pour le second aucune date n’a été annoncée au sujet d’une nomination», indique Drissa Niono, avant de poursuivre : «Beaucoup de noms avaient été cités pour le Mali. Un second, le nom de Hervé Renard a été évoqué, mais ce n’est pas allé plus loin que le stade des rumeurs.» Cette réunion de lundi va marquer un nouveau level de départ pour le soccer malien automotive au-delà de la réflexion autour du futur sélectionneur, il sera aussi query de nominations de sélectionneurs pour les autres catégories.

C’est en quelque sorte tout le soccer de sélection qui va être repensé au Mali avec ces nominations, pour lesquelles les supporters espèrent voir le savoir-faire native être mis à l’honneur. D’autant plu que le Mali regorge de formateurs. «C’est l’opinion qui se dégage auprès du grand public. La majorité des joueurs a été formé ici par des entraîneurs locaux. Djibril Dramé, Baye Ba, Fanyeri Diarra et d’autres ont entraîné les joueurs qui sont actuellement au sein de la sélection. Ils sont nombreux », fait remarquer le journaliste avant de préciser : «Mais, il y a aussi les anciens internationaux qui auront leurs probabilities et à ce titre, la carte Eric Sékou Chelle se dégage. On parle de lui comme le candidat du peuple. Il a les faveurs du grand public.»

Reste à savoir si l’ancien worldwide, devenu entre temps entraîneur de Martigues ou encore Boulogne sera tenté à l’idée de relever le problem. Et pour trigger, il avait été contacté pour rejoindre le collège pour encadrer Mohamed Magassouba en vue des barrages au Mondial 2022, mais n’était finalement pas présent.




Source hyperlink

Leave a Reply

Your email address will not be published.