Sports

le sélectionneur béninois s’attend à une rude bataille

Le Bénin, qui accueille Madagascar ce jeudi 11 novembre à Cotonou avant de se rendre en RD Congo dimanche 14, peut encore espérer atteindre le 3e tour préliminaire de la Coupe du monde 2022. Mais il lui faudra battre les Malgaches, au moment où Tanzaniens et Congolais s’affronteront, pour s’approcher de cet objectif. Michel Dussuyer, le sélectionneur français des Ecureuils, s’est confié à Sport News Africa avant la réception des Baréas.

Sport News Africa. Pour le Bénin, les règles sont simples : une qualification pour le 3e tour passe par un résultat positif face à Madagascar…

Nous sommes totalement concentrés sur ce match. On pensera au déplacement en RD Congo en temps voulu. Ce Groupe J est très serré, puisque les quatre équipes peuvent encore se qualifier, même si la situation de Madagascar (3 points) semble plus compliquée. Tout se jouera lors de la 6e journée. Mais ce qui compte pour nous, c’est de battre Madagascar jeudi à Cotonou. Si nous atteignons cet objectif, nous nous rapprocherons du dernier tour de qualification pour le Mondial 2022.

Le problème, c’est que votre équipe reste sur une série de résultats décevant à domicile, à commencer par la défaite face à la Tanzanie (0-1) au mois d’octobre dernier.  Vos joueurs ont-ils les jambes qui tremblent à l’idée de recevoir ?

Notre dernière victoire à domicile remonte à novembre 2020 face au Lesotho (1-0), en qualifications pour la CAN 2021. Depuis, nous avons perdu face au Nigeria (0-1), fait match nul contre la RD Congo (1-1). Et il y a eu cette défaite face à la Tanzanie. Alors que, dans le même temps, nous restons sur deux victoires à Madagascar (1-0) et en Tanzanie (1-0). C’est paradoxal, car nous avions tendance à être performant chez nous et beaucoup moins à l’extérieur. On doit une revanche à nos supporters. Jeudi, il y aura du public au Stade de l’Amitié, et c’est quelque chose d’important. Les joueurs sont conscients que notre avenir dans ces qualifications pour le Mondial 2022 passe aussi par une victoire contre les Malgaches.

Pour y parvenir, il faudra faire l’inverse de ce qui avait été fait contre la Tanzanie au mois d’octobre…

Chaque match est différent. Face aux tanzaniens, nous avons mal débuté. La Tanzanie en a profité pour marquer assez rapidement et se replier ensuite. Nous avons eu du mal à nous procurer des occasions, malgré une possession de 67 %. Notre adversaire ne laissait quasiment aucun espace, et nous n’avons pas trouvé la solution. Contre Madagascar, il faudra tout de suite être présent. Cela se jouera à l’envie, à la détermination. Et n’oublions pas que les Malgaches, pour espérer conserver des chances de se qualifier, devront gagner à Cotonou et donc prendre des risques. Ce sera un match totalement différent de celui d’octobre.

Comment votre groupe vit-il avant ces deux dernières échéances ?

J’ai un bon effectif, avec des joueurs concentrés, qui ont envie de bien faire. Nous avons tous envie d’atteindre le dernier tour. Notamment pour effacer notre élimination de la prochaine CAN, dans des conditions rocambolesques, par la Sierra Leone. Mais depuis la CAN en Egypte, nous avons un peu de mal à enchaîner trois résultats positifs. L’effectif a également connu des modifications. Stéphane Sessegnon, qui était à la fois notre leader technique et un cadre du vestiaire, n’a plus de club depuis un an et demi, et n’est donc plus appelé en sélection, et c’est forcément un joueur important qui nous manque. Mais cela n’empêche pas mes joueurs d’être déterminés, positifs, concentrés, déterminés à donner le meilleur d’eux-mêmes lors de ces deux derniers matches.

Vous avez rappelé Jodel Dossou (Clermont Foot, France), qui avait été exclu du groupe en octobre…

Oui, mais cela appartient au passé. Il s’est excusé auprès du groupe, du staff, de la fédération et des supporters. On a besoin de tout le monde.

Vous avez été conservé par la fédération, malgré l’élimination de la CAN. Mais avec une obligation de résultat lors de ces qualifications. Votre avenir au Bénin est-il conditionné aux résultats des deux prochains matche ?

Vous savez, je ne me préoccupe pas de cela. Je suis totalement focus sur le match face à Madagascar, que nous devons gagner. Ensuite, on se préparera à aller jouer en RD Congo. J’ai un objectif, qualifier la sélection pour le 3e tour du Mondial 2022. C‘est vraiment la seule chose qui m’intéresse…

Propos recueillis par Alexis BILLEBAULT




Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

close