Sports

CAN 2023, le tirage au sort des qualifications a été effectué ce mardi

Que pensent les sélectionneurs du tirage des {qualifications} de la CAN 2023 ? SNA en a interrogé quelques-uns.

Stefano Cusin et Tom Saintifiet, respectivement sélectionneurs du Soudan du Sud et de la Gambie, avaient échangé quelques SMS avant le tirage au kind. Les deux hommes, qui s’étaient croisés en octobre dernier au Maroc à l’event d’un match amical remporté par les Scorpions (2-1), se retrouveront donc lors des {qualifications} pour la CAN 2023.

«Tom m’avait écrit quelques minutes plus tôt qu’on allait s’affronter… Il a eu raison», s’amuse le technicien italien, qui rêvait d’affronter le Sénégal. Son équipe a finalement hérité, outre de la Gambie, du Mali et du Congo (Groupe G).

«C’est un groupe difficile. Quand on est comme nous dans le quatrième chapeau, il faut s’attendre à un groupe compliqué. Le Mali est le favori, c’est une très bonne équipe, alors que la Gambie a été la révélation de la CAN. Elle a beaucoup de joueurs qui évoluent en Italie, je la connais bien, et le Congo est solide. On va essayer de bien figurer et de prendre des factors.»

Saintfiet : «Ça aurait pu être pire»

Son homologue belge a évidemment d’autres ambitions. «Ce n’est ni le groupe le plus facile, ni le plus difficile. Ça aurait pu être pire… Je pense que le Mali, que nous avons affronté lors de la CAN  (1-1) est un peu au-dessus du lot. La Gambie et le Congo sont d’un niveau équivalent, et le Soudan du Sud progresse», explique Saintfiet.

«On veut bien démarrer en juin. Quatre factors, ce serait parfait.» Le Suisse Raoul Savoy, sélectionneur de la Centrafrique, estime quant à lui que le tirage aurait pu être pire (Ghana, Madagascar, Angola dans le Groupe E). «Si l’on considère que le Ghana est le favori, cela me semble assez ouvert derrière. Madagascar semble traverser une scenario compliquée, l’Angola a manqué les deux dernières CAN, mais il y a de la qualité, comme on peut le voir avec les bonnes performances de ses golf equipment en Ligue des Champions. En ce qui nous concerne, on va essayer de tirer notre épingle du jeu. Ce qui est problématique, c’est que nous risquons de jouer au moins notre premier match à domicile sur terrain neutre…»

Neveu et Abdou habitués aux tirages compliqués

Avec la RD Congo, la Mauritanie, le Gabon et le Soudan, le Groupe I s’annonce comme un des plus relevés. Patrice Neveu (Gabon) et Amir Abdou (Mauritanie) sont s’accord sur ce level. Les deux hommes partagent, comme ils le reconnaissent avec humour, un sure goût pour les tirages difficiles.

«Je finis par m’habituer. Que ce soit en {qualifications} ou en section finale, je suis toujours tombé dans des groupes relevés», souligne le Français, qui retrouvera deux de ses anciennes sélections (RDC et Mauritanie). Avec le Gabon, nous avons éliminé la RDC en éliminatoires pour la CAN 2021. La Mauritanie est assez régulière dans ces performances, puisqu’elle a disputé les deux dernières CAN, et le Soudan est difficile à jouer, surtout chez lui.»

Depuis Nouakchott, le Franco-Comorien Amir Abdou s’attend à une section qualificative disputée. «Le favori est la RDC, qui a manqué la dernière CAN et ne s’est pas qualifiée pour la Coupe du monde. Le Gabon dispose de grosses individualités, notamment dans le secteur offensif, et le Soudan sera un peu une découverte», résume l’ancien coach des Comores. «La Mauritanie outsider ? Oui, on peut voir les choses ainsi. Moi aussi, je m’attendais à un groupe difficile. J’ai l’habitude, et j’ai été servi…»

Alexis BILLEBAULT




Source hyperlink

Leave a Reply

Your email address will not be published.

close