Sports

Burkina Faso, les Etalons devraient surclasser les Lions du Sénégal en 1/2

Les Etalons du Burkina Faso.

Nous n’avons pas consulté une boule de cristal. Ni un marabout sénégalais ou un prêtre vaudou. «Paul le poulpe», décédé en octobre 2010, ne nous a pas légué ses pouvoirs de prédiction qui ont fait sa légende lors de l’Euro 2008 et, surtout, la Coupe du monde 2010. Nous nous fondons sur quelques d’éléments plus ou moins objectifs pour parier que le Burkina Faso va battre le Sénégal ce mercredi 2 janvier (19h GMT) en demi-finale de la CAN 2021. Que les Etalons vont ainsi accéder pour la deuxième fois en finale du tournoi continental. Que les Lions de la Téranga, vice-champions en titre, n’iront pas cette fois plus loin que le dernier carré.

Epargnés par la Covid-19

Premier élément qui pourrait faire la différence : la Covid-19 a épargné le Burkina Faso. Les tests PCR réalisés sur les Etalons à 48 heures de la rencontre sont négatifs. (Ceux du Sénégal aussi) Depuis le début du tournoi, les Burkinabè, au complet, ont remporté tous leurs matches.

Par contre, sauf contre le Cap-Vert (victoire 1-0 sans Bertrand Traoré notamment), chaque fois qu’ils ont été confrontés au virus, ils ont peiné. Lors de la défaite (2-1) contre le Cameroun, ils avaient enregistré douze cas positifs dont quatre joueurs et leur sélectionneur, Kamou Malo. Ils feront par la suite match nul (1-1) contre l’Ethiopie sans leur gardien numéro 1, Hervé Koffi, atteint par le coronavirus. Ce sont leurs pires résultats dans cette CAN.

Face au Sénégal tout le monde sera sur le pont. Koffi, Traoré, Issoufou Dayo, Edmond Tapsoba… Le groupe, au complet, qui a terrassé le Gabon (8e) puis la Tunisie (1/4).

Expérience des tirs au but

Deuxième élément : si la demi-finale devait se terminer aux penaltys, le Burkina Faso aurait un avantage certain sur le Sénégal. Les Etalons ont un gardien de grande classe, auteur de l’arrêt décisif lors de la séance des tirs au but contre le Gabon (7-6). Ils comptent beaucoup de bons tireurs. Et, contrairement aux Lions, ils ont déjà vécu l’épreuve fatidique dans cette CAN.

A l’inverse le portier sénégalais, Edouard Mendy, n’est pas un As en ce domaine. De plus, l’exercice a rarement réussi à la sélection sénégalaise. Qui a perdu aux penaltys, face au même adversaire (Cameroun), la finale de la CAN 2002 et le quart de finale de celle de 2017.

Etalons en mission

Troisième et dernier élément : les Etalons ne jouent pas juste une CAN de football. Ils sont en mission pour leur peuple. Le Burkina Faso est en ce moment traversé par une crise politique majeure avec la prise du pouvoir par les militaires. Ces derniers, applaudi par les populations, ont renversé le Président Kaboré.

Les joueurs burkinabè sont à 1500 kilomètres de ces événements, mais ils se sentent concernés. Le Parisien rapporte que juste après la qualification en quart de finale, Hervé Koffi a immédiatement appelé au pays pour vérifier que «le peuple faisait la fête». «Si ça peut les motiver pour que tout ça s’arrête…», avait-il soufflé avant de partager l’importance que revêtirait une victoire finale au Cameroun. «Si on remporte cette CAN, on apporte de la joie dans le cœur de nos supporters. Et ils se diront peut-être qu’il faut déposer les armes, oublier tout ça et vivre ensemble», espère-t-il.

Cette perspective dope la motivation des Etalons. Hervé Koffi acquiesce : «Bien sûr que ça nous donne un supplément d’âme pour avoir de bons résultats et apaiser le cœur des Burkinabè.»

Les Lions de la Téranga ont donc du souci à se faire. Ils auront en face d’eux des soldats en crampons gonflés à bloc.

La Rédaction

LIRE AUSSI CAN 2021 : pourquoi le Sénégal va battre le Burkina Faso



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.

close