Sports

Amadou Diawara peine à confirmer tout l’étendue de son talent.

On est en 2015, l’étoile montante en Serie A s’identifie ainsi : Amadou Diawara. Il joue à Bologne, club de bas de tableau pas très en vue. Mais Amadou , lui, est très suivi pour ses performances. Le club italien détient une pépite que toute l’Europe désire. Des grandes écuries de la Serie A au cadors de la Premier League, chacun souhaite s’offrir la petite guinéenne.

Finalement, c’est le Napoli qui parviendra durant l’été 2016 à décrocher la sentinelle de Bologne contre 14,5 millions d’euros alors que son ancien club l’avait acquis pour une somme de 600 mille euros seulement l’année d’avant dans une formation de division inférieure italienne.

Amadou Diawara quitte le club rossoblu où il jouait tous les matches pour rejoindre Naples. Le jeune joueur franchit ainsi un nouveau palier, croit-on alors. Seulement, il peine à trouver ses marques dans son nouveau club. À 19 ans, il cumule en tout moins de 50 matches en trois saisons avec le Napoli. Cela, malgré une première campagne prometteuse. En manque de temps de jeu, Amadou Diawara offre en durant l’été 2020 ses services à l’AS Rome.

La sélection du Syli, son oasis

Sous les ordres de Paulo Fonseca, il se remet en scelle petit à petit, avec notamment une vingtaine de matches en championnat. Epanoui, le joueur semble avoir retrouvé son niveau d’antan. Seulement pas pour longtemps. Les choses vont en effet une nouvelle fois se compliquer pour lui lors de saison suivante. Amadou Diawara fait les frais de la montée en puissance du jeune Espagnol Gonzalo Villar. Sans compter la concurrence qu’il doit subir à son poste avec Cristante, Pellegrini, Verretout. Il se retrouve le banc des remplaçants.

La saison 2021 semble ainsi pour le milieu défensif guinéen. Désormais sous les ordres de José Mourinho, arrivé durant le mercato estival, Amadou ne voit pas sa situation changer. Il ne compte qu’un un seul bout de match disputé. Ainsi, à 24 ans, l’ancien futur crack n’a pas pu progresser et confirmer tout le bien qu’on pensait de lui.

Aujourd’hui, son seul reste la sélection guinéenne. Avec le Syli, il arrive à enchainer les matches et à retrouver du rythme durant les trêves internationales. Mais cela reste insuffisant pour un joueur professionnel de son niveau.

Et pourtant, pour l’anecdote, avec ses belles performances d’antan, Diawara avait dans un premier temps  hésité à rejoindre le Sily national. Il finira, en juin 2019, par opter pour les couleurs de son pays. Depuis, Amadou est un des premiers remparts de son sélectionneur même s’il n’est plus ce joueur qui faisait tant rêver.

Mary SOUMARE

Mondial 2022 : le programme de la 5ème journée des éliminatoires




Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

close